Chat en ligne avec Jumpo

CHRONIQUE - Biographie

Éliminer ses freins inconscients

Quand on veut on peut ? Oui mais la simple volonté suffit-elle ? Il y a une immense différence entre vouloir consciemment, et avoir un inconscient qui veut.

Publié le 19/06/2023 00:00:00

#

Top commentaire

Aucun commentaire pour l'instant.

Avez-vous, comme moi, tellement entendu cette expression dans votre vie ?

“Quand on veut, on peut”

 

Et vous vous êtes aussi rendu compte à plusieurs reprises, qu’il y avait plein de fois où vous vouliez, et où vous n’avez pas pu…

On peut dire que cette phrase m’a quelque peu traumatisée dès mon plus jeune âge. À chaque fois, j’entendais certains de mes professeurs me le dire parce que je n’avais pas eu une note assez élevée dans leur matière, alors que j’avais l’impression d’avoir déjà mis toute mon énergie dans la tâche.

 

“J’entendais mes parents le dire. J’entendais la société le dire.“

Un peu comme pour rendre la personne encore plus coupable d’obtenir des résultats qu’elle ne veut pas obtenir.

 

Un peu comme pour encore enfoncer le couteau dans la plaie, comme s’il n’était pas déjà suffisant de se sentir mal de ne pas être arrivé à sa fin.

 

“Je ne comprenais pas comment il était possible de vouloir réussir,

et de ne pas y arriver“

Je ne comprenais pas comment il était possible de vouloir réussir, et de ne pas y arriver malgré tout, et de continuer à alimenter ce cercle vicieux.

 

Je ne comprenais pas non plus, et en lien avec ce que je cite ci-dessus, comment il était possible de profondément désirer réaliser quelque chose, et de procrastiner cette activité malgré tout.

 

Je ne comprenais pas comment il était possible d’avoir des résolutions si fortes à chaque 31 décembre, et de les lâcher 15 jours plus tard malgré tout.

 

J’avais l’impression qu’il existait comme une espèce de force surnaturelle qui tirait vers l’arrière

à chaque fois que je désirais aller de l’avant.

 

Comme quelque chose de fort qui avait beaucoup de contrôle sur moi, que moi sur moi ;-)

C’est quand même fou !

 

Cette histoire de “quand on veut, on peut” m’a vraiment toujours questionnée, et générait beaucoup de frustration en moi.

Je trouvais cela injuste que mon entourage conclue hâtivement, que si je n’avais pas réussi, c’était simplement parce que je ne le voulais pas, ou pas assez. Parce que rappelez-vous bien, quand on veut on peut, n’est-ce pas? 

 

Sérieusement, est-ce que vous pensez qu’il y a quelqu’un sur cette planète qui ne veut pas avancer ? Qui ne veut pas évoluer ? Qui ne veut pas réussir ?

 

Tout le monde a envie d’y arriver.

Tout le monde a envie de réussir.

Tout le monde a envie de s’épanouir.

Tout le monde veut réaliser des rêves.

Tout le monde veut atteindre des objectifs.

Tout le monde le veut, mais seulement certains y arrivent et d’autres pas. 

 

Pourquoi ? Qu’est-ce qui expliquerait cela ?

 

Rien que là, nous avons la preuve que la volonté seule ne suffit pas.

Je me suis tellement penchée sur cette question depuis mes années de collège et de lycée, et j’étais déjà au fond de moi très convaincue qu’il existait sûrement quelque chose de bien plus grand que la simple volonté.

Ou alors, qu’il y avait plusieurs types de volontés.

 

OMG. “La frustration et la culpabilité qui ont découlé de cette simple affirmation. “

Je réalise à quel point des mots peuvent vraiment faire des dégâts, surtout lorsqu’ils sont répétés encore et encore au point d’être confirmés vrais.

Cette phrase aura aidé à la mauvaise estime de soi et au manque de confiance en soi.

 

On ne se rend pas souvent compte à quel point les mots et le langage que nous utilisons chaque jour a un impact immense sur nos pensées, nos émotions, nos comportements et donc nos résultats.

 

À force d’entendre ça, et bien on ne peut que se sentir nul à chaque fois que l’on n’y arrive pas, puisqu’on nous sous-entend que cet échec est entièrement de notre faute, car nous l’avons en quelque sorte cherché par manque de volonté.

 

Il n’y a rien de tel pour briser l’estime de soi d’un enfant qui va devenir cet adulte qui doute de lui et de ses capacités. Qui n’ose pas prendre d’initiatives. Qui se dévalorise et qui dévalorise son travail. Qui n’aura l’impression de mériter la réussite que dans l’effort et la souffrance, et encore. 

 

Alors la question que je me posais était de savoir :

“Comment vouloir d’une manière différente que cette volonté que j’avais déjà,

pour pouvoir à tous les coups ?

 

Je savais qu’il y avait quelque chose à changer. Quelque chose à transformer. Quelque chose à comprendre. Quelque chose à approfondir. Quelque chose à intégrer et à incarner.

Einstein a d’ailleurs bien dit que la folie était de toujours continuer à faire la même chose et de s’attendre un résultat différent.

Ma façon de vouloir n’était donc pas la bonne, ou du moins, pas suffisante.

La réalité fait qu’il y a une immense différence entre vouloir consciemment, et avoir un inconscient qui veut.

Vous pouvez verbaliser que vous voulez vraiment acheter une maison, mais votre inconscient peut engager un discours et des dialogues internes qui vont à l’encontre de votre volonté consciente.

 

Par exemple, votre inconscient va vous envoyer des messages du type

“Tu n’auras jamais les moyens d’acheter une maison” et vous voilà déjà en train de reculer, sans même vous en rendre compte.

 

Puis à un autre moment il va enchaîner avec une pensée du type

“ce n’est pas pour toi, ça ne vaut pas le coup”

 

ou encore pire

“ça ne va pas dans ton couple,

évite de te rajouter le problème d’un bien en commun”

 

- et bin bada bim bada boum –

vous voilà complètement inhibées, et vous ne savez même pas vraiment pourquoi, parce qu’après tout, vous le voulez vraiment non?

 

Et là, dès lors que vous allez parler à quelqu’un

de votre désir d’achat, vous allez l’entendre vous dire

“ça fait des années que tu en parles, quand on veut on peut”.

 

Et là,

ça vous renvoie surtout au faut que ça fait des années que votre inconscient VOUS parle de son non-désir d’atteindre cet objectif-là,

et vous n’en aviez même pas conscience.

 

Donc si vous désirez pouvoir JUSTE consciemment, tandis que votre inconscient ne veut pas, alors vous ne pourrez pas.

Tout prend son origine dans le cerveau humain les amies. Tout prend son origine dans toutes les histoires que l’on se raconte dans notre tête. 

Vous savez, ce sont ces mêmes histoires qui nous poussent à reculer alors qu’on veut consciemment avancer.

 

La volonté consciente ne suffit pas parce que les bloqueurs inconscients, tant qu’ils restent encore inconscients, prendront toujours le contrôle de votre vie toute entière.

 

C’est un cercle vicieux. 

Il y a un gros conflit interne qui fait qu’une partie de nous veut vraiment aller à droite, alors qu'une autre partie de nous-même veut aller à gauche. Par conséquent, votre volonté s’annule. 

 

C’est comme si vous disiez à votre cerveau

“je veux de l’argent”

puis quelques milli secondes plus tard, vous ajoutez

“ah non-l’argent rend les gens mauvais”

Bam ! Votre désir s’annule.

 

Combien de fois cela m’est arrivé dans ma vie.

Le nombre de fois où je désirais aller à la salle de sport, puis mon cerveau se laissait distraire par d’autres occupations ou par des excuses. 

 

“Tu ne vas pas y aller quand même, regarde dehors, il pleut comme pas possible”.

Puis je me disais

“ah non, tu t’es engagée, il faut tenir ton engagement”.

Puis là j’entendais une autre petite voix toute douce qui me disait

“oh, mets toi bien au chaud et cosy devant un superbe film, tu iras au sport demain”

 

Et là, mon cerveau décidait de choisir le chemin du moindre effort, à savoir de ne rien faire et de rester plantée là à stagner dans la douleur du regret et de la culpabilité d’avoir dit que j’allais le faire, alors que je ne l’ai pas fait.

Et ça mes chères amies, vous le vivez toutes chaque jour et à chaque instant.

 

Vous le vivez pour vos objectifs relationnels. Vous désirez améliorer vos relations mais en même temps vous vous dites “trop bon, trop C…N”, et du coup vous vous éloignez de qui vous êtes réellement parce que vous n’avez pas envie d’être pris pour un “C…N”. 

about:blank#blocked

Vous le vivez pour vos objectifs professionnels.

Vous désirez avoir une promotion, mais une partie de vous-même vous dit :

“attention, si tu as ce poste, tu vas perdre tous tes amis”.

Puis une autre vous dit :

“Olala, tu vas devenir une mauvaise personne.

Tu sais que l’argent rend les gens méchants et vicieux”.

Puis une autre qui vous dit :  

“vas-y fonce, c’est ta belle revanche sur la vie”.

Puis au final

de gros doutes s’installent tellement, que vous avez peur d’y aller et vous finissez par auto-saboter votre objectif.

 

 

C’est de l’auto-sabotage inconscient.

Mais ce dernier peut être amené à la conscience et peut même être recadré !

C’est pareil pour toutes les sphères de votre vie. Et c’est pareil pour tout le monde.

C’est pour cela que c’est super important de bien comprendre cette jolie histoire de volonté consciente et involonté inconsciente.

 

C’est important de prendre cet inconscient qui dirige plus de 95% de votre quotidien, et de le conscientiser pour pouvoir agir efficacement dessus, afin de le transformer pour qu’il conspire à vos côtés.

 

Les amies, votre cerveau peut être votre ennemi, comme il peut être votre allié.

Il peut jouer en votre défaveur, tout comme il peut jouer en votre faveur.

 

Mais pour reprendre les clés de votre vie en main, il est primordial de mettre de la conscience sur toute pensée qui vous traverse l’esprit et qui vous fait rapidement mettre une action en place.

 

Rappelez-vous bien d’une chose :

C’est bien cette pensée qui va générer un comportement, qui va à son tour fournir un résultat.

Si vous arrivez à agir sur la pensée, vous avez donc la capacité magique de neutraliser le bloquer inconscient afin de continuer d’avancer dans une même direction, vous et toutes les parties de vous-même.

 

Quelles sont ces pensées qui vous poussent à l’action, et quelles sont celles qui vous maintiennent dans une parfaite inaction ?

Et c’est exactement sur cette dernière qu’il va falloir agir au plus vite;

Agir à la source de ce qui fait le “quand on veut, on peut…ou pas”

 

 

Mon point de vue scientifique 

Une image contenant capture d’écran, graphisme, barrière de corail, Graphique

Description générée automatiquement

 

Un pattern d’auto-sabotage (blocage inconscient) est un schéma d’habitudes inconscientes de dispersion que la majorité d’entre nous a formé, et qui vous empêchent d’atteindre vos objectifs. Ce blocage correspond à quelque chose en vous qui vous empêche d’éprouver immédiatement de la joie, de l’amour, de l’enthousiasme, de la haute énergie positive, ou encore tout sentiment d’accomplissement. Ce sont des mécanismes qui, si ignorés, vous tirent inconsciemment vers le bas pendant toute votre vie. 

 

Ces blocages, provenant de notre éducation, de notre culture ou encore de notre société, ont généralement été intégrés par notre cerveau et par notre corps via la répétition au fil des années. Ils sont par conséquent si familiers, que vous n’avez même pas idée de leur existence, ni de leur impact sur votre fonctionnement au quotidien.

 

Mais ils sont pourtant bel et bien présents.

Vous pouvez facilement les identifier en étant très attentives à votre langage interne.

 

En effet, si vous vous surprenez à vous dire :

  • Je ne suis pas faite pour ça
  • Je n’y arriverais pas 
  • C’est idiot de m’y mettre à mon âge 
  • C’est impossible d’y arriver
  • Je suis fatiguée
  • Il n’y a pas de solution
  • Je le ferais plus tard
  • Je n’ai pas le temps
  • J’ai encore besoin de me former pour me lancer 
  • Je ne pourrais jamais faire ça

C’est que vous êtes sous l’emprise d’un bloqueur inconscient.

Et la liste est loin d’être exhaustive.

 

Les blogueurs :

 

Une image contenant capture d’écran, graphisme, Caractère coloré, Graphique

Description générée automatiquement

 

Ces blogueurs correspondent à tous type de croyances limitantes, à ces règles de vie que l’on vous a fixées, à tout ce que l’on vous a dit qui était bien ou mal, ou encore à des étiquettes que l’on vous a collé au cours de votre vie.

 

Chacun de ces bloqueurs va vous générer une sensation physique et corporelle plus ou moins inconfortable afin de vous rappeler ce qui est vraiment important pour vous.

 

Il faut comprendre que ces bloqueurs sont des parties de vous-même qui, à la base, veulent votre bien et veulent même ce qui est le meilleur pour vous. 

Ce qui important est de prendre conscience de leur existence, et d’en comprendre le message positif de changement qu’elles vous apportent.

 

1• Quelle est leur tâche d’origine? 

 

2• En quoi sont-elles là pour vous aider?

 

3• Comment peuvent-elles contribuer à votre réussite?

 

Lorsqu’on apprend à identifier les patterns d’auto-sabotage, nous pouvons facilement en modifier la tactique de fonctionnement, afin qu’ils soient toujours là pour vous, pour œuvrer en la faveur de l’atteinte de tous vos objectifs, petits et grands.

 

Lorsque des personnes qui réussissent vous inspirent, ne leur demandez pas comment elles font pour réussir.

 

Demandez-leur ce qu’elles se disent dans leur tête.

C’est là que tout commence et que tout se transforme.

Source :

  • 0

  • 0

  • 0

Chronique Mounia Sacha

Biographie

par #Nicolas

Voici des publications susceptibles de vous intéresser

Biographie

Biographie

Commentaires (0)